L’État et la recherche en éducation

Le numéro 192 de mai 2018, la revue Diversité est consacrée à “la recherche en éducation : vers de nouvelles interfaces“.

Dans ce numéro, j’ai écrit un article qui considère les politiques publiques concernant la recherche en éducation des 20 dernières années.

Sur cette période, je me suis parfois trouvé au coeur de ces péripéties puisque j’ai connu la fin du PIREF, la délocalisation de l’INRP à Lyon, sa dissolution en 2010 puis la création de l’IFE au sein de l’ENS de Lyon, mais j’ai aussi participé au lancement du CNESCO en co-organisant ses conférences de consensus après avoir participé aux “ateliers de la refondation” en 2012 et j’ai largement contribué au rapport Taddei et au rapport ATHENA qui sont parus au printemps 2017 sur ce thème de la place de la recherche en éducation dans la politique éducative.

L’article est assez court et chaque épisode évoqué mériterait sans doute un plus large développement tant certains aspects sont significatifs de la difficulté du ministère à tenir un cap consistant sur la contribution de la recherche à l’amélioration des pratiques éducatives. Je suis persuadé, au final, que la seule solution viable c’est d’installer une agence largement indépendante de l’État, à laquelle on donne les moyens d’assurer une vraie mission d’interface et de médiation entre les recherches et le système éducatif sans la limiter à la fonction de conseil du ministère.

Ce qui s’en rapproche le plus c’est peut-être actuellement le CNESCO car sa création a été inscrite dans la loi, mais ses moyens sont vraiment trop chiches et sa mission “d’évaluation du système scolaire” créé probablement une certaine confusion tant le mot évaluation est compris de façon différente et nourrit des tensions potentielles avec les directions de l’administration centrale.

Le conseil scientifique mis en place par l’actuel Ministre est clairement présenté avec une fonction de “conseil du Prince”, avec le risque évident d’être lié à la politique du Ministre et d’en subir les affres imaginables concernant sa légitimité scientifique. Les polémiques sur son manque de pluralisme scientifique lors de sa création sont déjà significatives….

Tags:

Laisser un commentaire