Vincent Langlois
page professionnelle

Un petit jeu

Quand on fait de la recherche plus ou moins fondamentale, et qu'on explique son sujet de recherche à quelqu'un, les réactions sont variées:
  • Waouh ! c'est décidé, je ne serai ni pompier ni rock-star mais maître de conférences !
  • C'est dingue, moi aussi j'ai toujours été fasciné par le théorème fluctuation-dissipation !
  • Ah ok... et sinon comme musique tu écoutes quoi ?
Mais bien sûr, ce qu'on entend le plus souvent, c'est: «Mais à quoi ça sert ?»

Il y a beaucoup de réponses possibles à cette question, la réponse «à rien» n'étant pas forcément la plus mauvaise, et la réponse «je ne sais pas» étant peut-être la plus pertinente. Si la question est naturelle, elle surprend quand même: les répercussions des recherches scientifiques dans la vie quotidienne n'ont sans doute jamais été aussi rapides et nombreuses (qu'elles soient positives ou négatives).

Si en seulement 30 ans le téléphone à cadran de nos grands-parents est devenu le smartphone que vous avez dans la poche, ce n'est pas par magie, mais parce que des centaines de chimistes, de physiciens, de mathématiciens, d'informaticiens ont découvert des polymères, inventé des matériaux, écrit des algorithmes. La plupart d'entre eux ne travaillaient pas pour un fabricant de téléphones. Chacun a fait le petit bout de chemin qui l'intéressait, dans la direction qu'il avait choisie, sans forcément imaginer le plan à long terme.

Bref, voici un petit jeu initialement conçu (avec de vraies ardoises et de vrais objets) pour la Nuit des Chercheurs à Villeurbanne. On donne l'énoncé d'une découverte scientifique, plus ou moins récente, en apparence très absconse et fortement inutile. Le but du jeu est de trouver à quel objet familier cette recherche a finalement donné naissance. Cliquez sur le bouton ci-dessous pour jouer:
image

Le but du jeu n'est pas de montrer que la science a forcément un but utilitariste (d'ailleurs il y a des intrus !) mais de montrer que le chemin peut être long, totalement imprévu, et imprévisible, entre une recherche menée par simple curiosité et son éventuelle application. Songez qu'en 1569, quand Tycho Brahé s'échine à mesurer avec un peu plus de précision la position des planètes dans le ciel, il n'imagine pas encore que 4 siècles plus tard Neil Armstrong fera le plus grand petit pas de l'Histoire.

Coordonnées

Vincent Langlois

Maître de Conférences

Laboratoire de Géologie de Lyon:
Terre, Planètes, Environnement



Département des Sciences de la Terre


Campus de la Doua
Bâtiment Géode, bureau 622


e-mail vincent.langlois [@] univ-lyon1.fr
tel.+33  (0)4 72 43 27 42
fax. +33  (0)4 72 44 85 93
adresseUMR 5276
Université Claude Bernard Lyon 1
2, rue Raphaël Dubois
69622 Villeurbanne CEDEX
France

© Copyright 2007-17. Vincent Langlois
Bannière: sable et eau dans la baie du Mont Saint-Michel.
Optimisé pour Mozilla Firefox. Mise à jour: 07/03/2017.

logo ensl logo cnrs